Au cœur de Saint-Germain-des-Prés, la galerie Samantha Sellem présente des oeuvres d’artistes d’art moderne et contemporain de 1920 à 1970, peintures, sculptures et dessins souvent d’avant-gardes.

André Masson (1896-1987)

Exposition du 8 octobre au 16 novembre 2019

Sélection d’œuvres des années 20 aux années 70

Les œuvres choisies pour cette exposition mettent en lumière successivement les différentes périodes de la vie personnelle et artistique de l’artiste.
Ses célèbres « dessins automatiques » du début des années 20 réalisés après avoir été initié à l’écriture automatique par son ami André Breton. Viendra ensuite la période surréaliste représentée dans l’exposition par le bel exemple de la série « Ville crânienne » imaginée entre 1939 et 1940.
En 1941, André Masson fuit la guerre et s’exile aux Etats-Unis. « Martiniquaise » de 1941 illustre leur escale de trois semaines sur cette île où il fera quelques très belles œuvres.
Le « Portrait de Peter Matisse », fils de Pierre Matisse, galeriste à New York, exécuté en 1943, représente la courte mais foisonnante période américaine (1941-1945).
L’artiste introduit ensuite dans son œuvre un mouvement illustrant la joie de son retour en France. « Délire » daté 1964, ainsi que le  plafond du théâtre de l’Odéon réalisé à la demande d’André Malraux en 1965 témoignent bien de cette période.

André Masson (1896-1987), Dessin automatique, circa 1924
Encre sur papier, 27,2 x 21 cm

André Masson (1896-1987)Ville crânienne (La chambre III), 1939
Encre et aquarelle sur papier, 50 x 62 cm

André Masson (1896-1987), Martiniquaise, 1941
Encre sur papier, 30 x 22,6 cm

André Masson (1896-1987), Portrait de Peter Matisse, 1943
Pastel sur papier, 49 x 39 cm

André Masson (1896-1987), Délire, 1964
Huile sur toile, 46 x 55 cm
mi, Phasellus dolor. dolor Sed risus ipsum ut Curabitur at ut risus.